De la bonne utilisation des finances communales

Lors du conseil municipal de Novembre 2016, l’opposition a voté contre une délibération qui permet à la commune d’acquérir une parcelle de 1500 mètres carrés pour un montant de 251 280,55 € HT dans l’objectif de se recréer un patrimoine foncier en face du collège et de l’école des Poussous, patrimoine que cette même opposition a dilapidé lors du mandat précédent en vendant maison de village, villa avec terrain, terrain constructible, etc…. Bien sûr on pourrait se dire qu’une certaine cohérence était derrière cela, mais que nenni! La suite le prouve…
Sur la délibération suivante qui concerne le fameux terrain « du Cuivré des Marais » sur la ZAC de la Giraudière (terrain que la commune a acheté pour réaliser la ZAC mais qui est devenu inconstructible du fait de la présence de ce papillon protégé).
Les élus de la majorité, pour se laisser le temps de trouver une solution favorable aux Varçois, proposent de prolonger le portage financier en place actuellement.
Ce montage permet à la commune de ne payer que des frais financiers et pas le capital dû.
Avec cette décision de prolongation du portage financier les élus de la majorité ont comme simple objectif de trouver une issue, soit en rendant constructible une ou toute la partie du tènement, ou bien d’attendre que le fameux papillon n’y soit plus dans les 5 prochaines années. Cela n’aura alors comme conséquence de payer seulement le coût du portage, pas grand-chose si les prix des terrains augmentent (et même d’après l’opposition, cela devrait être le cas!)
Sur cette délibération et contre toute attente, l’opposition critique fortement la majorité au motif qu’il serait mieux d’emprunter tout de suite 2 313 109.02 € HT pour acheter le terrain inconstructible où se trouve le Cuivré des Marais, sans objectif précis et dans le simple but de ne pas transmettre une dette à nos enfants… Comme si une telle dette était remboursable en 3 ans ou même 10 ans! Il nous faudrait s’endetter sur plus de 30 ans pour rembourser un tel emprunt… Nos enfants seraient donc tout à fait concernés…
Donc pour l’opposition acheter à prix normal et raisonnable un terrain pour reconstituer une réserve foncière et penser à nos enfants : ce n’est pas bien. Acheter tout de suite, à prix fort et par l’emprunt un terrain inconstructible qu’elle-même a laissé en jachère par le passé : c’est bien.
Hum….
Heureusement que cette opposition ne gère plus la commune!!

Intervention du maire de Varces sur le Plan Local de l’Habitat

Au nom du groupe NISC – Intervention de Jean-Luc Corbet sur le Plan Local de l’Habitat

Les PLU (plans locaux d’urbanisme) communaux ont souvent été construits en se basant sur le chiffre de 20% de logements sociaux. A partir de là, atteindre les 25% est parfois très difficile selon les contextes communaux.

Certaines communes ont des contraintes foncières qui ne permettent pas la création de logements nouveaux et certains retards sont donc difficiles à combler.

Fixer ce seuil sans tenir compte du tissu urbain existant n’est pas raisonnable et ne sert pas les populations.

Il faut également rappeler que pour les communes les plus éloignées du cœur de la métropole et bien souvent peu desservies en modes de transport, la construction de logements sociaux ne répondra pas aux attentes d’une population qui souhaite être proche du centre de l’agglomération.

Pourquoi ne pas se fixer dans le calendrier un palier intermédiaire? Par exemple au niveau de l’ancien seuil.