Espace Beylier ou comment l’opposition municipale pratique la politique du bouc émissaire et de la démagogie

Une Grange des Maths à 2,3 M€, c’est juste hypothéqué (sic) la réalisation d’un gymnase neuf. Où se situe la priorité : la Métropole ou les 3000 pratiquants par semaine de Lionel Terray

Les seuls bâtiments de l’espace Beylier qui ont pu être sauvegardés (ferme, orangerie et pigeonnier) seront réhabilités par la commune pour un coût de 1,86 million HT (sachant que l’état rembourse aux communes la TVA perçue pour les dépenses d’investissement), contrairement à l’ancienne maison de maîtres, trop endommagée par des années d’abandon notamment lors du mandat précédent alors même que l’assurance avait remboursé la commune suite aux dégâts engendrés par un incendie.

Le projet culturel, « la Grange des maths », lui, est initié et financé par l’association du même nom qui se charge de trouver les financements pour l’installation du matériel et le fonctionnement de la future structure.

Ce projet culturel pourrait aussi bien fonctionner dans l’ancienne ferme Beylier, comme cela est prévu, que dans un autre bâtiment de la commune ou d’ailleurs !
De même, la ferme Beylier, lorsqu’elle sera restaurée , aurait tout aussi bien pu accueillir d’autres usages que la Grange des Maths !

Entretenir le patrimoine communal est un des devoirs des élus.

Entretenir la confusion est une tactique politicienne de l’opposition : de la manipulation…
Autre vérité à rétablir : le coût réaliste d’un nouveau gymnase est le double du coût de la réhabilitation des bâtiments et du parc Beylier !

De qui se moque l’opposition ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *