A propos du Développement économique

Jean-Luc-Corbet

« Vivre Varces » souhaite rapprocher la municipalité, ses habitants et ses acteurs économiques : commerces, artisans, entreprises, agriculteurs… afin de créer un vrai dynamisme sur notre territoire :

– En instaurant des conditions favorables à l’installation et au développement de commerces et de services dans les aménagements du cœur de ville.

– En se positionnant auprès de la METRO comme force de proposition pour la venue de nouvelles entreprises ; nous veillerons à ce qu’elles s’intègrent dans l’environnement existant.

– En soutenant les initiatives locales de rapprochement des habitants et des acteurs économiques (liens écoles-entreprises, forum des métiers…)

– En renforçant le partenariat avec la Mission Locale Sud Isère et le Point Information Jeunesse (PIJ) pour accompagner les Varçois dans leurs recherches d’emploi ou de formation.

A propos des déplacements

Jean-Luc-Corbet

Aujourd’hui, l’augmentation notable du trafic automobile est néfaste pour notre environnement et constitue un gaspillage de temps et d’énergie.

Sachez aussi qu’en juin prochain, la ligne de bus 1 disparaîtra et que la ligne 17 passera par Claix-Pont-Rouge.

Vivre Varces facilitera les déplacements :

– En se mobilisant pour défendre, pérenniser et augmenter l’offre des transports en commun afin de limiter le trafic automobile, source d’embouteillage.

– En favorisant les déplacements « doux » par la création de pistes cyclables intra et inter communales trop peu nombreuses à ce jour ainsi qu’en aménageant des chemins piétonniers.

Le terrain de la future zone d’activité a été réservé dans le cadre du Plan Local d’Urbanisme (PLU) voté en 2007 par la précédente municipalité. La METRO en est l’instigatrice dans le cadre de ses compétences. La municipalité actuelle ne peut s’approprier cette réalisation future tout en décriant la METRO par ailleurs.

Les finances à Varces

Interprétation très personnelle de la réalité par Jean-Jacques Bellet.

  • Jean-Jacques Bellet a été interviewé sur TELE-GRENOBLE (Grenoble-Info du 15 juin 2013) et voici ci-après quelques unes de ses déclarations.

  • Jean-Jacques Bellet :  » Chaque euro est discuté en commission des finances. « 

Faux ! répondent les élus de l’opposition en le déplorant. Malgré plusieurs demandes, Mr Bellet maire n’a jamais créé officiellement de Commission Finances.

  • Jean-Jacques Bellet :  » Les impôts n’ont pas été augmentés. « 

  • Certes pour les taux communaux en 2013 année préélectorale, mais… pour les 5 premières années de son mandat :

le taux d’imposition de la taxe d’habitation sur la base imposable est passé de 9,14 % à 14,8 %  soit une augmentation de 14,8 % ;

le taux d’imposition de la taxe  foncière sur la base imposable est passé de 22,6  % à 24,5%  soit une augmentation de 16,9 % ;

 et parallèlement :

le montant de la taxe d’habitation a augmenté de 28 % et celle de la taxe foncière de 30 %, ceci est vérifiable sur vos avis d’imposition de 2007 et 2013 (inflation comprise).

  • D’autre part, à l’initiative de Jean-Jacques Bellet Maire, la taxe communale sur l’électricité est appliquée depuis 2010. Cette décision correspond à passer le coefficient multiplicateur (taxe) de 0 % à 5  %.

Source : ministère de l’écologie, du développement durable et de l’écologie

  • Jean-Jacques Bellet :  » L’eau reste très peu chère. « 

Certes, mais…mais cela ne va pas durer au rythme imposée par Jean-Jacques Bellet. Ceci est vérifiable en consultant vos factures d’eau.

La dette s’envole !

Augmentation de la dette pendant la mandature de Jean-Jacques Bellet pour Varces : 21,5 %

Augmentation de la dette pendant la même période pour une commune similaire (strate) : 1 %

Pour un Varçois, la dette est 53 % plus élevée que celle d’un habitant d’une commune similaire (strate).

Chiffres extraits du site du ministère de l’intérieur.

A propos d’urbanisme à Varces

Jean-Luc-Corbet

Jean-Luc Corbet conduit la liste « Vivre Varces »

Le bilan de la municipalité sortante, c’est :
• Un rythme de construction intensif : plus de 550 logements en 5 ans au lieu des 45 par an inscrits dans le Plan d’Aménagement et de Développement Durable
• Une densité de logements à l’hectare trop importante : 70 logements à l’hectare au lieu des 40 nécessaires pour obtenir une aide de la METRO
• La Giraudière : un projet d’éco-quartier dénaturé
• Des aménagements non anticipés et négligés : pistes cyclables, chemins piétonniers, parkings, espaces verts.

Et alors que le maire dit ne pouvoir rien faire face à la pression immobilière, dans le même temps il vend des terrains communaux pour encore plus de constructions.

Vivre Varces s’engage à équilibrer et réguler l’urbanisation avec une véritable vision cohérente :
En reprenant la main sur les choix des projets plutôt que de subir les choix des promoteurs
• En favorisant une véritable mixité sociale mieux répartie dans la commune
• En promouvant un habitat réellement écologique.

Vivre Varces veut redonner une convivialité et une unité :
• En sécurisant et en embellissant les axes sud-nord et est-ouest (pistes cyclables, chemins piétonniers, espaces verts…)
• En réalisant des lieux de vie et de rencontre
• En améliorant les accès aux services et aux commerces.

Vivre Varces conservera et mettra en valeur notre patrimoine :
• en gardant l’intégralité de la propriété Beylier dans le domaine communal
• en aménageant et en protégeant le parc public
• en valorisant nos hameaux.

Concernant la Giraudière, le maire prévoyait de réserver l’intégralité des logements à l’armée. Nos élus d’opposition ont obtenu auprès de la METRO, source de financement, que la moitié des logements puisse être aussi attribuée à la population locale.

Pourquoi « Vivre Varces »?

Jean-Luc-Corbet

NOUS DÉPLORONS L’URBANISATION EFFRÉNÉE

– qui défigure notre commune,
– qui risque d’en faire une cité-dortoir,
– qui en rend les infrastructures inadaptées,
– qui n’a pas su valoriser et développer le centre-bourg.

ET POURTANT, NOUS AVONS LA CHANCE

– de vivre dans un environnement exceptionnel entre Drac et Vercors, sur fond de Belledonne et Chartreuse,
– de bénéficier d’une vie associative riche et dynamique,
– d’accueillir des Varçois apportant de nouvelles énergies.

C’EST POURQUOI NOUS VOULONS REDONNER UN CŒUR ET UNE AME A VARCES ALLIERES ET RISSET POUR Y VIVRE MIEUX

– dans un cadre plus agréable,
– dans une plus grande convivialité,
– dans une réelle écoute pour plus de démocratie.

Parce que mon seul parti c’est Varces

Jean-Luc-Corbet

Les Varçoises et les Varçois qui me connaissent déjà disent qu’après une vie associative engagée, voici venu le temps de la prise de responsabilités dans la gestion de notre commune.

Installé à Varces depuis plus de 35 ans, âgé de 59 ans et père de deux filles, je suis conseiller municipal depuis 2008.

Chargé de mission pour le ministère de l’environnement à l’échelle du département, après .avoir débuté en 1977 en tant qu’agent à l’Office National des Forêts sur la commune, j’ai acquis une connaissance très fine des problématiques locales et me suis beaucoup investi pour le développement du territoire.

Très attaché à Varces, je fais aujourd’hui le constat que notre commune a changé d’échelle et que le dialogue municipal est parfois difficile.

Des changements de mode de fonctionnement sont nécessaires.

Nous devons veiller à un développement harmonieux de la ville.

Nous devons mener une véritable politique de concertation en vous associant pleinement à nos projets.

Cet attachement à Varces-AlIières-et-Risset, je le partage avec tous ceux et celles qui s’engagent à mes côtés.
Des hommes et des femmes, qui ont envie de croire en l’avenir de Varces-Allières-et-Risset. Des hommes et des femmes rassemblés autour de valeurs essentielles : équité et rigueur, solidarité, sens de l’écoute et respect.

« Mon seul parti, c’est Varces »

Pour tout contact : jeanluc.corbet@vivrevarces.fr

Parce que notre seul parti, à tous, à vous demain, c’est celui de Varces-Allières-et-Risset.